La Bastide de Sanilhac – Ardèche

Comme mon banquier n’est pas hyper chaud en ce moment pour que je passe 3 semaines à Bali ou au Costa Rica (ou au Québec ou à Thaiti) (j’espère qu’il change bientôt d’avis), je suis sagement allée pour quelques petits jours en Ardèche.

Ahhh, la France… Quel beau pays pour les vacances, quand même! La variété de régions, de paysages, de gastronomies…. De quoi satisfaire les plus exigeants. Et difficilement satisfaite, je le suis. On pourrait presque dire chiante. Presque, j’ai dit.

Pendant des années, j’allais en famille (qui s’est par la suite dissoute – je bouillonne plein d’idées d’articles sur le couple – arg) dans le Var. J’adore le Var, ses cigales, ses petits villages à glapir de joie tellement ils sont chou, ses tonnes de super restos, ses odeurs, sa chaleur enveloppante

Mais cette année, même pas une semaine à dispo. Qu’est-ce qui est à environ 4h de voiture de chez moi et où cela commence à déjà furieusement sentir la Provence? L’Ardèche, oui.

Bon au final, j’en ai vu qu’une toute petite partie. Je dirais donc que c’est une destination idéale pour qui aime la nature sauvage, les rivières, les vieilles pierres, la randonnée…

Me suis donc mise en quête d’un nid sympathique pour nous accueillir, mes enfants et moi. Pépette, 18 ans, et Petit Grand Bonhomme, 15 ans. Eux s’en foutent, du moment qu’il y a du wifi. Et j’ai trouvé la Bastide de Sanilhac. En pleine nature, perchée sur une colline, cette bastide est follement charmante.

Photos: Largentière, le très charmant village de Balazuc, vues de la Bastide, sa piscine (sans blague), vue de Sanilhac et sa petit église romane, vue sur les enfants (bar avec wifi + milkshakes = bonheur)

Critique intraitable de la presque chiante:

On y va

  • L’environnement sauvage et naturel
  • La bastide elle-même, magnifiques vieilles pierres
  • La vue dégagée
  • La chouette piscine
  • La terrasse du restaurant
  • Celle du bar avec ses gros fauteuils
  • Le calme
  • Les villages bucoliques à visiter alentour

On y va pas

  • La froideur de la patronne au restaurant et son manque d’aide (Petit Grand Bonhomme voulait le menu pour enfant car pas inspiré par la carte -> IMPOSSIBLE!) (dans ma conception du service à la clientèle, la réponse doit toujours, toujours être OUI).
  • En parlant de la carte, pas d’option pour les végétariens.
  • Pas de coussins sur les transat, et manque de parasols.
  • Impression de déranger le barman.
  • Pas possible de commander à boire entre le petit déj et l’ouverture du bar.
  • Interdiction de prendre des boissons dudit petit déj sur la terrasse du bar, ce que j’aurai bien voulu faire, boire mon deuxième café vautrée dans un gros fauteuil, tranquille et loin des familles nombreuses d’hollandais ou d’allemands.
  • De manière générale, beaucoup d’interdits, ce qui contrarie la rebelle que je suis. Exemple du panneau « NO SERVICE » si on est pas habillé. C’est vrai, quelle abominable indécence que de se promener en maillot de bain dans un hôtel avec piscine et en été. Horreur!

Voilà, à vous de faire la balance 😉 Petit conseil: demandez une chambre au premier ou au deuxième, celles du troisième n’ont qu’un velux, ce qui est fort dommage et déprimant quand il y a une vue pareille autour.

Sur ce, je vais préparer mon argumentaire « prochaines vacances » pour mon banquier 😀

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s